RESPIRER DANS SES YEUX

Infolettre Avril 2018

 

 

Nos yeux sont de nos jours très sollicités, à commencer par les ordinateurs devant lesquels nous passons souvent beaucoup de temps, et encore plus par les smartphones dont les écrans sont pixelisés au maximum, ce qui est très stressant pour notre vision.

 

Je vous propose une forme de respiration originale et très utile, une respiration défatigante, reposante et régénérante pour soulager vos yeux et les aider à rester le plus possible en bonne forme en dépit de ces agressions qu'ils subissent.

 

La plupart des tensions ou douleurs du corps peuvent être allégées au moins partiellement, voire supprimées, en respirant de manière consciente et focalisée dans la partie spécifiquement en souffrance, ce qui est largement utilisé dans certaines disciplines comme la yogathérapie. Nos yeux ne font pas exception, nos fatigues oculaires peuvent être sensiblement soulagées en respirant gentiment pendant seulement quelques petites minutes dans nos yeux.

 

Que signifie respirer dans nos yeux ? Eh bien il s'agit tout simplement de poser sa conscience dans ceux-ci et d'imaginer/visualiser que nous disposons d'une bouche ou d'un nez au niveau de chacun de ceux-ci, par lesquels nous inspirons et expirons. L'énergie va là où ma pensée va, ainsi visualiser que je respire dans et par mes yeux me permet de les vivifier, de leur redonner du tonus, de les revitaliser. Certaines personnes pourront ressentir une grande facilité à faire ceci sans devoir faire appel à l'image d'une bouche ou d'un nez, cette dernière est juste une aide afin de faciliter la pratique.

 

L'exercice qui suit est en général réalisé les yeux fermés, il peut éventuellement l'être aussi avec les yeux ouverts ; la plupart du temps avec les yeux à découvert, parfois avec les mains les recouvrant.

 

Des personnes ont plus de facilité à visualiser que d'autres, un peu d’entraînement permettra de rapidement ressentir le bien-être engendré par cette technique et même souvent de sentir gentiment palpiter ou pulser les yeux dans leur orbite comme on peut sentir battre son cœur.

 

La pratique est le plus souvent réalisée assis(e) confortablement ou allongé(e).

 

 

Exercice 1 : Les yeux à découvert (pas de mains disposées dessus)

 

a/ Les paupières sont fermées (mais il est également possible de garder les yeux ouverts).

 

J'inspire et j'expire dans mes yeux en visualisant nez ou bouches à cet endroit là. Ma respiration est lente, tranquille et relaxée ; même si physiquement je respire par le nez, la conscience de mon souffle s'est placée au niveau de mes yeux et va permettre de les énergiser. Je reste attentif au ressenti de l'expérience...

 

J'effectue 5 à 10 respirations si je découvre juste cette technique, je pourrai augmenter ce nombre par la suite.

 

b/ Puis je prends un temps de repos d'une ou deux minutes pendant lequel je recouvre mes yeux le plus hermétiquement possible avec les paumes de mes mains en coquille, tout en laissant mon nez bien libre. Il s'agit de la technique dite du palming, régénérante pour les yeux, durant laquelle je cesse de focaliser ma respiration au niveau de mes yeux mais je me concentre plutôt sur la chaleur enveloppante de mes mains. Les yeux sont en général fermés lors du palming mais ils peuvent également être ouverts s'ils sont dans le noir complet. Il est utile de se laisser ensuite un petit temps de réadaptation quand on désire réouvrir les yeux s'ils étaient fermés.

 

c/ Et je peux ensuite recommencer deux ou trois cycles comme précédemment, constitués d'une respiration dans les yeux suivie d'un palming.

 

Si je ressens que j'ai un œil plus faible ou plus fatigué que l'autre, ce qui est très courant, il est avantageux de réaliser un ou deux cycles lors desquels je vais respirer en toute conscience dans mes deux yeux, suivi d'un ou deux autres cycles dans lesquels je me focaliserai exclusivement sur la respiration dans l’œil le plus faible.

 

Quelques minutes suffisent pour cet exercice qui doit être réalisé aucun effort, tout doit s'effectuer dans la plus grande fluidité et douceur possible.

 

 

Exercice 2 :

 

Une autre option est de réaliser tout l'exercice en palming en utilisant en alternance :

 

a/ la phase d'activation énergétique : palming avec focalisation et conscience de la respiration dans les yeux (fermés ou ouverts).

 

b/ la phase de repos : palming où l'on oublie la respiration dans les yeux et où ceux-ci peuvent se relâcher totalement.

 

 

Ma préférence va au premier exercice car dans le second, le ressenti du souffle dans les narines peut, lors de la première phase de l'exercice, nous déconcentrer et attirer notre attention plus vers notre nez que dans nos yeux.

 

 

La technique de respiration dans les yeux est un excellent complément énergétique à la méthode Bates (ou à toute autre méthode qui enseigne principalement les exercices physiques à des fins de soulagement des yeux). Je la pratique personnellement depuis de nombreuses années quand j'en ressens le besoin. J'effectue cette technique en complément d'autres exercices physiques de mobilité des yeux, exercices pratiqués avec la tête immobile, les yeux se déplaçant de concert vers la droite ou bien la gauche, vers le haut ou vers le bas, réalisant un cercle dans le sens des aiguilles d'une montre ou l'inverse, ou bien encore suivant le parcours d'un lemniscate fictif posé sur le bout du nez.

 

 

J'en profite pour vous recommander un livre que j'ai trouvé remarquable tant il traite la vision d'une manière véritablement holistique sans se limiter au seul côté physique des choses :

Patrice Morchain, Mieux voir, mieux vivre, un chemin vers la clarté (Ed Trédaniel)

 

 

Prenez bien soin de vous, de votre souffle et de vos yeux !

 

 

www.respiration-et-conscience.com

Vous pouvez diffuser ce texte en gardant son intégralité et le lien actif vers le site internet. Merci.

 -