MES PROTOCOLES DE RESPIRATION AU QUOTIDIEN

Infolettre Octobre 2017

 

 

Introduction

 

Dans ce bulletin, j'ai décidé de vous dévoiler quelques uns de mes protocoles et « rituels » quotidiens de bien-être et de santé liés au souffle, qui ont largement contribué à me garder à l'écart des cabinets de médecins pendant plus de 15 ans.

 

Alors, voici, et j'espère qu'elles pourront vous inspirer, certaines pratiques que vous pourrez adopter ou adapter en fonction de vos possibilités et de vos motivations afin de développer plus de bien-être et une meilleure santé grâce à la puissance de la respiration.

 

Je réalise ces pratiques avec une certaine souplesse, il m'arrive épisodiquement de délaisser certains des exercices qui suivent lorsque les conditions s'y prêtent, toute cette démarche devant rester un véritable plaisir et non une contrainte. Toutefois, je les réinstalle très naturellement et rapidement dans mes pratiques si je les ai temporairement négligés, tant ils me manquent et me sont bénéfiques !

 

Depuis plus d'une trentaine d'années j'ai enrichi mon existence avec ces protocoles dont les exercices de respiration et techniques de méditation ont toujours constitué une large part ; ils ont cependant sensiblement varié au fil du temps, certains ont disparu d'eux-mêmes pour laisser la place à d'autres et c'est tant mieux car notre corps et notre esprit savent ce qui est le meilleur pour eux à un moment donné. J'ai aussi traversé des périodes d'interruption de mes pratiques, ce dont mon être avait sans doute besoin avant d'en refaire la demande...

 

Voici donc les exercices et techniques de respiration que je pratique en ce moment et sur une base régulière.

 

 

Au lit, avant le lever

 

Dès mon réveil, ma conscience s'oriente vers les différentes parties de mon corps, j'observe le flux naturel de mon souffle dans ce dernier et dans mes narines, notamment l'amplitude et la fréquence de cette respiration, le niveau d'activation de chacune de mes 2 narines, puis je prends quelques respirations complètes et conscientes de plus en plus lentes, en balayant mon corps des pieds à la tête

 

 

Au lever

 

C'est le moment idéal dans ma journée où je peux consacrer un temps significatif à mes pratiques et poursuivre ensuite mes activités dans des conditions optimales.

 

1/ Les étirements physiques

 

Je commence par réaliser plusieurs fois, en position assise ou debout et en respirant par le nez, quelques étirements très simples avec les bras, dans la pleine conscience de ces mouvements jusqu'au bout de chacun des doigts, ce qui a pour effet d'activer le corps et de stimuler/éveiller naturellement la respiration. L'un de ces exercices tout simple, pratiqué debout, commence avec les bras le long du corps et consiste à les lever très en conscience et lentement sur les côtés puis jusqu'à la verticale (quelques minutes).

 

2/ Les exercices de nettoyage purification par le souffle

 

Puis je procède assis à la « respiration du crâne brillant », kapalabathi, un puissant et stimulant exercice de nettoyage des poumons et de leurs pollutions, j'effectue deux ou trois cycles de quelques dizaines de respirations ( 4 à 5 minutes). Déconseillé à certaines personnes, cet exercice peut être remplacé par celui du nettoyage des poumons dans la posture de l'enfant.

 

Je réalise ensuite quelques respirations alternées au niveau de mes deux narines, un grand classique qui permet la purification de certains canaux énergétiques majeurs et d'harmoniser leur circulation dans le corps et le nez (quelques minutes).

 

3/ La méditation

 

Je passe ensuite à ma pratique méditative en posture assise, confortable et relaxée, les paumes de main posées sur mes genoux. 

 

Je prête d'abord attention aux parties de mon corps en contact avec le sol et avec mon coussin, ainsi qu'au contact de mes mains sur mes genoux (une à deux minutes) ; puis à toutes les autres parties du corps qui sont en contact avec l'air ou avec mes vêtements (une à deux minutes).

 

Puis, pendant une durée qui varie entre 15 minutes et une heure selon les jours, je respire lentement et paisiblement en suivant le parcours de l'air qui entre et sort de mes narines ; certaines journées je remplace cette pratique par une visualisation de mon souffle qui monte à l'inspir à l'intérieur de ma colonne vertébrale, du coccyx jusqu'au sommet du crâne pour redescendre à l'inverse à l'expir ; parfois encore, je peux effectuer une méditation sans objet d'attention lorsque les conditions sont spontanément présentes pour cela.

 

 

Il m'a fallu de nombreuses années pour redécouvrir par mon expérience personnelle ce qu'avait déjà énoncé le yoga il y a plusieurs millénaires (!!!) dans la description des 8 membres du yoga ashtanga (c-a-d les 8 étapes à traverser pour atteindre la félicité suprême), à savoir que, lors de ce processus en 8 étapes, la pratique physique (asanas) doit idéalement précéder les exercices de respiration (pranayama) qui doivent eux-mêmes précéder et potentialiser la pratique de la concentration et de la méditation.

 

 

En début d'après-midi

 

Parfois quand les conditions s'y prêtent je pratique une méditation, même courte mais très bénéfique - parfois un quart d'heure suffit - telle l'une des méditations matinales que je viens de décrire.

 

 

Avant le coucher

 

Je pratique souvent une méditation courte à moins d'être vraiment fatigué et alors de la délaisser. Comme j'ai tendance à m'endormir facilement et profondément, ma méditation du soir est d'assez courte durée (souvent 15 à 30 minutes). Pour certaines personnes le soir constituera le meilleur moment de la journée pour une telle pratique car elles y trouveront un espace de calme et une saine nourriture pour une nuit plus reposante.

 

 

Et à tout moment pendant la journée...

 

Le plus souvent possible, je pratique une respiration complète et calme, en conscience et par le nez, la fréquence de pratique pouvant être très variable en fonction des circonstances de la vie. Ainsi je peux être amené, certains jours, à respirer en conscience de nombreuses fois, parfois pendant des périodes de temps assez longues (au delà d'une heure) ; certains autres jours il peut m'arriver de très peu y penser ou bien de ne pouvoir rester concentré sur ma respiration que pendant quelques minutes d'affilée... Avec toutefois le constat satisfaisant que ma moyenne quotidienne, toutes journées confondues, se situe au delà de deux heures de respiration consciente en journée. Un petit truc efficace que je vous souffle à l'oreille : pour vous rappeler de respirer (j'entends en conscience, bien sûr!), pensez à poser des petites feuilles aide-mémoire auto-collantes dans différents endroits de votre maison ou lieu de travail, avec une petite suggestion de respirer écrite par vous qui vous ramènera à votre respiration...

 

 

Conclusion

 

Je compléterai certainement, lors d'un prochain bulletin, par les pratiques et stratégies d'adaptation par le souffle que je mets en place lors des différents événements de la vie, prévisibles ou non.

 

Pour ce qui est de ces protocoles de respiration au quotidien tels ceux que je viens de vous décrire, je vous invite à chercher et tester ce qui vous convient le mieux en fonction de votre vie et temps disponible et qui puisse rapidement devenir source de plaisir et de bien-être. Tout ce qui nourrit votre être essentiel aura tendance à devenir une pratique durable, tous les exercices et techniques que vous oublierez rapidement seront vite remplacés par d'autres pratiques plus épanouissantes pour vous.

 

À notre époque où nos journées ont tendance à déborder d'activité, je vous invite à envisager ce temps à respirer/méditer en conscience comme un gain de temps plutôt que l'inverse. Ces instants d'intense ressourcement vous feront gagner du temps de sommeil et vous rendrons plus efficace dans vos tâches quotidiennes.

 

 

Je prends plaisir à respirer en conscience !

 

 

www.respiration-et-conscience.com

Vous pouvez diffuser ce texte en gardant son intégralité et le lien actif vers le site internet. Merci.