L'OBSERVATION DE LA RESPIRATION

Infolettre Juillet 2017

 

 

Voici une technique de respiration beaucoup plus avancée qu'on ne pourrait le supposer, utilisée notamment comme objet primaire d'attention dans la méditation Vipassana.

 

La technique est très simple, il ne s'agit pas de modifier le rythme naturel de notre respiration comme c'est le cas dans bon nombre d'exercices issus du Pranayama (Respiration yogique), mais de l'observer telle qu'elle est, en toute conscience. Notre respiration est un phénomène simple et naturel, elle est présente vingt quatre heures sur vingt quatre, il n'y a aucun effort à faire, juste à être conscient de celle-ci quand elle nous pénètre et quand elle sort de nous. Dans cette méthode il suffit simplement d'accompagner en conscience l'air qui entre en nous par les narines et qui en ressort.

 

Quatre phases doivent être observées dans ce type de respiration.

 

- D'abord l’inspiration. Sentir l'air qui touche nos narines, être bien conscient du passage de cet air dans notre nez, accompagner son cheminement.

 

- Puis, quand l’air est à l’intérieur, la respiration marque une pause et s’arrête juste un court instant, c'est la seconde phase.

 

- Vient ensuite l’expiration lors de la troisième phase, dans laquelle on observe le passage de l'air à travers les narines vers la sortie.

 

- Et puis de nouveau, pendant un temps court, la respiration s’arrête pour une autre pause.

 

Tout cela avant qu'un nouveau cycle de respiration ne se déclenche.

 

 

Lorsque nous sommes absorbés dans l'observation de chacun des quatre temps de cette respiration, le mental est tenu à l'écart, il ne joue plus aucun rôle. Quand nous observons notre souffle avec attention et vigilance, notre mental cesse de fonctionner, et plus nous pratiquons, plus ce mental tend à s'effacer durablement.

 

S'il est moins facile de percevoir de manière fine la qualité des pauses du souffle que celle de l'inspiration et de l'expiration, plus nous persévérons dans la pratique de la conscience de la respiration, plus il devient aisé de sentir pleinement ces moments où le souffle s'arrête pour nous amener à ressentir la félicité.

 

Cette forme de respiration, pratiquée dans la méditation Vipassana, a été et est toujours très pratiquée dans de très nombreux pays d'Asie. Il s'agit de l'une des techniques de respiration les plus simples et les plus puissantes associée à la forme de méditation qui a amené le Bouddha et un grand nombre d'autres personnes à l'éveil.

 

 

www.respiration-et-conscience.com

Vous pouvez diffuser ce texte en gardant son intégralité et le lien actif vers le site internet. Merci.