QUELQUES PRATIQUES DE RESPIRATION AU LIT LE MATIN

Infolettre  Mars 2020

 

Rien de tel, dès le petit matin et alors même qu'on est encore au lit, que de pratiquer quelques petits exercices de respiration en pleine conscience, une excellente façon de bien commencer la journée !

Il vous suffira pour cela de vous réserver quelques minutes à cet effet dans cet espace où vous aurez peu de chances d'être dérangé-e. Il vous appartient d'aménager les conditions de votre pratique qui peuvent différer si vous êtes ou non un-e grand-e dormeur-se, si vous avez une propension à vous ré-endormir facilement ou pas, et évidemment selon que vous soyez seul au lit ou avec quelqu'un-e à vos côtés.

Personnellement, il ne se passe quasiment pas une matinée sans que je ne prenne ce temps pour respirer en conscience avant de me lever du bon pied, le rituel est bien installé et pratiquement immuable, je ne suis pas prêt à me passer de ces bienfaits que je me prodigue quotidiennement avant de démarrer la journée.

 

Pourquoi pratiquer au lit ces exercices de respiration du petit matin ?

 

On peut bien sûr pratiquer une partie ou la totalité de nos exercices matinaux de respiration consciente après le lever, tout cela résulte de notre choix et de notre environnement. Il y a toutefois quelques avantages notoires à les pratiquer alors qu'on se trouve encore au lit afin d'allier l'utile à l'agréable, voici certaines bonnes raisons pour cela :

- afin de tirer profit d'un endroit où on vous laissera tranquille et où personne ne viendra interférer avec vous, où vous pourrez pratiquer librement vos exercices moyennant qu'ils soient peu audibles et qu'ils ne gênent pas votre partenaire éventuellement allongé-e à vos côtés.

- pour profiter d'un moment de calme absolu pour soi dont l'on ne pourrait probablement pas disposer en famille après le lever.

- afin de bénéficier d'un espace douillet, l'idée de faire certains exercices respiratoires bien au chaud sous la couette pouvant nous agréer plus que de les réaliser en dehors du lit...

- pour utiliser profitablement notre temps si nous avons besoin de peu d'heures de sommeil ou que nous sommes régulièrement réveillés avant l'heure du lever, et que pour autant nous souhaitons rester un peu plus longtemps au lit.

Quelques règles de savoir vivre cependant : vos pratiques conscientes ne doivent pas déranger celui ou celle qui partage vos nuits, sauf à souhaiter vous retrouver un jour seul avec beaucoup plus de place dans votre lit ! Cela tombe bien, un grand nombre d'exercices de respiration sont réalisables dans un espace limité, dans la quasi immobilité, et ils génèrent un faible niveau sonore. Avertissez votre partenaire de vos pratiques car c'est parfois surprenant, voire inquiétant, de sentir une présence inhabituellement immobile à ses côtés, respirant d'une manière différente d'à l'accoutumée.

 

Dans quel but ?

 

La finalité de cette pratique de respiration matinale est grosso modo la même que réalisée à d'autres moments de la journée ou bien en posture assise ou debout.

Sur le plan physiologique la respiration consciente constitue un moment privilégié de stimulation et d'activation de la respiration pulmonaire et au final de la respiration cellulaire qui régit le bon fonctionnement métabolique du corps. Elle permet du même coup un massage en profondeur des organes ainsi qu'une libération des toxines, poisons et autres stagnations présentes dans l'organisme.

Au niveau énergétique la respiration consciente a pour conséquence de recharger en profondeur les batteries du corps en énergie vitale, les circuits et centres d'énergie du corps sont potentialisés et activés, et permettent ainsi une amélioration sensible de la vitalité. 

La respiration agit au niveau du corps et de l'esprit, elle calme le petit vélo du mental qui a souvent tendance à s'emballer tout seul, elle permet une meilleure régulation émotionnelle, génère une grande relaxation, une sensation de calme et d'intériorité.

 

Les types d'exercices et pratiques à privilégier

 

On favorisera en règle générale, pour des raisons de confort personnel et pour celui de notre partenaire, des techniques et exercices respiratoires assez calmes qui pourront cependant, pour certains, revêtir, osons appeler cela, un certain dynamisme tranquille. Il serait en effet déraisonnable de pratiquer uniquement des techniques par trop apaisantes qui risqueraient de nous couper toute envie de devenir actif-ve pendant la journée. Chacun-e ajustera son choix des techniques en fonction des circonstances qui lui sont propres, de son tempérament et de ses impératifs quotidiens. Si l'on dort seul-e on pourra réaliser des techniques un peu plus actives et dynamisantes puisqu'elles ne dérangeront personne.

Les pratiques les plus bénéfiques seront bien sûr avant tout celles qui vous motiveront le plus et qui seront en relation avec vos besoins du moment (s'activer, s'apaiser...), y compris celles qui relèveront de votre propre expérimentation et que vous découvrirez par vous-même.

La position relaxante allongé-e sur le dos qui consiste à respirer par le nez en gardant les yeux fermés (sauf si on a tendance à s'endormir), bras et mains à peine écartés le long du corps (ou mains sur les cuisses si vous manquez de place), avec les jambes légèrement en ouverture, sera en règle générale la plus adaptée pour vos exercices de respiration. Lors de certains exercices vous pourrez poser une main sur votre ventre ou/et sur votre poitrine afin de mieux ressentir la circulation du souffle dans votre corps.

 

Et puis ceux à éviter...

 

On restera à l'écart, en toute logique des exercices qui, pour leur pratique, nécessitent une posture spécifique autre qu'allongée. On évitera également, comme déjà signalé ci-dessus, les exercices trop apaisants qui tendent à endormir, ceux-là mêmes que l'on pourra au contraire plébisciter au coucher ou la nuit en cas d'insomnie. Certaines personnes pourront également laisser de côté les exercices qui ne permettent pas un déplacement suffisamment libre de leur diaphragme en posture allongée en raison de l'effet spécifique de la gravité terrestre appliquée à ce grand muscle - pour un même exercice d'autres postures pourront parfois mieux convenir. Il suffira à chacun chacune d'essayer les exercices de respiration dans cette position afin de ressentir s'ils sont ou non adaptés.

 

Quelques pratiques à envisager

 

La liste des techniques potentielles est longue, pour autant celle qui suit se limitera à quelques suggestions de base, bien suffisantes pour commencer, vous pourrez la compléter au fil du temps par d'autres pratiques. Un certain nombre des techniques mentionnées ont déjà été décrites dans mes infolettres précédentes, en cliquant sur l'hyperlien fourni, lorsqu'il est présent, vous accéderez à plus de contenu sur les techniques en question.

Vous pourrez donc pratiquer :

 

1/ l'observation du souffle sans modifier son rythme ni ses autres caractéristiques, un accompagnement tout simple et en conscience de l'air qui entre dans les narines et en ressort ; vous pouvez enrichir ceci par un scan de votre corps et des ressentis qui peuvent s'y manifester.

2/ la respiration abdominale lente et profonde, l'une des formes de respiration les plus efficaces et les plus énergétiques qui soient que tout être qui veut rester en santé ou la retrouver peut pratiquer avec des résultats souvent rapides.

3/ les 20 respirations connectées, une pratique à la fois douce et dynamique où inspir et expir sont immédiatement reliés sans aucune pause intermédiaire, une technique du souffle qui procure une profonde énergisation du corps - quelques minutes de pratique suffisent.

4/ la respiration alternée avec chacune des narines, dans ce cas sans obturation physique des narines mais en visualisant alternativement leur ouverture/fermeture et en ressentant la circulation de l'air d'une narine vers l'autre ; une respiration très nettoyante et purifiante pour le corps.

5/ la respiration complète ou respiration à 3 étages (à la fois abdominale, thoracique, claviculaire), très énergétique et qui permet d'accroître sensiblement la capacité pulmonaire ; c'est de mon point de vue le plus abouti et le plus bénéfique des types de respiration.

6/ la cohérence cardiaque, une forme de respiration qui permet de réguler tous types d'événements émotionnels prévisibles ou imprévisibles de la vie et d'en atténuer considérablement les impacts, pourvu qu'on la pratique sur une base régulière.

7/ la visualisation d'exercices physiques lents réalisés avec la conscience du souffle, ceci tout en restant immobile ; certains de ces exercices amènent une amplification sensible de la respiration. Visualisez par exemple que vous êtes debout, bras le long du corps, puis en respirant calmement vous levez lentement les bras latéralement jusqu'à la verticale ; vous allez certainement sentir votre cage thoracique s'ouvrir et votre souffle s'activer, et tout cela, je le répète, en restant totalement immobile et allongé-e dans votre lit. Une pratique dont il est important de se souvenir si l'on doit rester longtemps alité-e ou hospitalisé-e, et qui permet aussi du même coup, c'est bluffant mais avéré, de créer de la masse musculaire !

8/ le slow sex ou l'amour tantrique avec votre compagnon ou compagne de nuitée, une activité matinale des plus agréables en même temps que très énergétique ; prévoyez alors plus de temps et respirez tranquillement et profondément ensemble afin de booster votre vitalité plutôt que de vous départir rapidement de votre précieuse énergie en tout début de journée :-)

 

Quelques conseils pour d'autres moments

 

Il va de soi qu'une bonne partie des pratiques énumérées ci-dessus peuvent être réalisées à d'autres moments qu'au petit matin, par exemple en cours de journée, au coucher, ou pour ceux-celles qui dorment mal pendant la nuit. Il est alors primordial de veiller, cela tombe sous le sens, à adapter les exercices à la situation, choisir des exercices stimulants afin de pouvoir s'activer quand les conditions de la vie le nécessitent ou bien, à l'opposé, des techniques respiratoires calmantes qui favorisent l'endormissement si vous êtes en quête de sommeil.

 

Pour conclure ce bulletin, et j'abonde régulièrement dans ce sens, il me paraît primordial d'effectuer des pratiques qui soient motivantes, qui produisent assez rapidement des résultats et procurent du plaisir, des pratiques qui vous donnent naturellement envie de réitérer au quotidien ces précieux moments de présence à soi. Quelques minutes le matin seront souvent suffisantes dès lors qu'elles seront réalisées régulièrement et avec joie.

 

Testez, expérimentez, prenez du plaisir, Reeespiiireeez... ! 

 

 

www.respiration-et-conscience.com

Vous pouvez diffuser ce texte en gardant son intégralité et le lien actif vers le site internet. Merci.

VOUS AIMEREZ CERTAINEMENT AUSSI :